The LoveBot

« The Loooooove Booooooot »… Désolé, la fatigue…

Je voulais donc vous présenter le fail du WE : le LoveBot (aussi connu sous le nom de « Pussy Tracker »). Le principe est assez simple puisqu’il s’agit d’un robot se dirigeant vers les sources de chaleurs les plus importantes. Partant du principe que la température varie d’une personne à l’autre et d’un moment à l’autre pour une même personne, nous pouvons utiliser des thermomètres infrarouges pour nous diriger vers les personnes les plus chaudes (et là vous comprenez le surnom dont est affublé ce pauvre robot).

Le robot devrait être équipé de deux capteurs de température de type MLX90614 qui peut mesurer à distance avec un pas de 0,02°C. Le robot suivra la source de chaleur la plus intense qu’il croisera. En toute logique une personne plus chaude traversant son champ le détournera de la personne suivie initialement et il changera de « cible ». Toute similitude avec un certain comportement sentimental des êtres humains ne serait que purement pas fortuit du tout 😀

La partie moteur est assurée par un kit moteurs + réducteurs de chez Tamiya pilotés par un rotoshield de chez Snootlab. Ce shield a quelques évolutions sympa par rapport à celui que j’avais prévu initialement (le MotorShield d’Adafruit).

Le fail vient du fait que pour communiquer avec les capteurs, il est conseillé d’utiliser la librairie I2Cmaster qui malheureusement bugge sur mon ordi. J’ai le même symptôme que certains sur le forum Arduino qui est que dès que j’ajoute le #include le Serial.print ne fonctionne plus. Étrange… Bref, ça demandera plus d’investigations un peu plus tard.

Affaire à suivre…

 LoveBot Proto

The Love Bot – Crédit photo : Hackathon Snootlab

Laisser un commentaire