Tracker solaire – le principe et le matériel

Voici un petit tracker solaire (1 axe) comme il en existe des centaines sur internet.

Grosso-modo, les trackers se divisent en deux catégories : ceux qui se basent sur des éphémérides pré-enregistrés et ceux qui utilisent des capteurs. Celui-ci fait partie de la deuxième catégorie. Il est destiné à terme à contrôler la course d’un four solaire pour en améliorer le rendement.

Le principe : deux photorésistances montées chacune en pont de résistances permettent de récupérer sur les entrées analogiques de l’Arduino la luminosité de chacune. Les photorésistances sont accolées à des plaques verticales, des sortes d’oeillères qui créent une ombre portée dés que le tracker n’est pas parfaitement orienté face au soleil.

Le matériel :

    • un Arduino
    • un servo-moteur type RS-2
    • deux photorésistances
    • deux résistances
    • une plaque d’essai
    • du scotch, de la colle, du carton, etc.
    • on peut ajouter un rotoshield pour être tranquille avec les connections …

La doc technique de la photorésistance (ici) précise que la résistance équivalente varie de 5KOhms à pleine lumière jusqu’à 100KOhm à 10 lux. J’avais une paire de résistances de 39K sous la main qui semblaient ok pour faire un pont diviseur dans ces conditions.

Ci-dessous deux photos qui montrent le prototype une fois fini avec ses trois parties :

  • la partie capteur
  • le contrôle avec l’Arduino
  • le servo qui entraîne la pièce mobile sur laquelle on positionne le capteur

Tracker fini

Le Tracker Solaire – Crédit photo : Hackathon Snootlab

Laisser un commentaire